Une école du groupe IGS

Facebook ICD Paris Facebook ICD Toulouse Instragram ICD Groupe IGS
métiers du digital

Zoom sur les métiers du digital

métiers du digital

Avec plus de 80 milliards d’objets connectés d’ici 2020, contre 15 milliards dénombrés en 2015, le digital est désormais incontournable. Les entreprises l’ont bien compris ! Selon une étude du cabinet Robert Half, le numérique a généré 95 000 recrutement et créé 52 000 emplois en 2015 (18 000 créations étaient enregistrées en 2014). L’émergence des nouvelles technologies et supports a en effet contribué à l’apparition, ou tout du moins à la forte croissance, de certains métiers. Le commerce et le marketing sont deux secteurs fortement impactés. Entre e-commerce et réseaux sociaux, les outils digitaux sont désormais utilisés comme levier d’amélioration de productivité. Découvrons ensemble 5 métiers liés au digital, porteurs d’emploi.

#1 Responsable marketing online

Le responsable marketing online définit la stratégie marketing et communication sur les nouveaux médias, en cohérence avec la politique de l’entreprise. Pour cela, il utilise des outils e-marketing comme le référencement, l’emailing, le linkbaiting, les réseaux sociaux, les publicités online, les liens sponsorisés… Il a également pour mission de démarcher et de fidéliser de potentiels clients sur internet, en veillant à l’animation du site. Il doit par ailleurs gérer le retour sur investissement (ROI). Afin de mener à bien ses diverses missions, le responsable marketing online doit faire preuve de créativité, d’écoute, avec des dispositions en négociation et surtout en étant force de propositions innovantes. Un débutant pourra prétendre à une rémunération comprise entre 2 000 et 3 000 euros bruts mensuels, tandis qu’un sénior entre 3 200 et 4 500 euros bruts mensuels.

#2 Chef de projet e-commerce

Appelé également chef de projet e-business ou e-CRM (Customer Relationship Management), le chef de projet e-commerce doit développer une stratégie digitale et commerciale en tenant compte des autres canaux de vente afin d’augmenter les ventes en ligne. Il procède à la conception et à la réalisation de projets commerciaux multimédia, tout en gérant le budget Web, mais aussi en assurant la relation client sur Internet. Il doit de plus maintenir une veille, notamment sur la concurrence, ainsi que sur les nouvelles opportunités de marché, mais aussi analyser les tableaux de bords et effectuer le reporting inhérent. Avec des compétences dans le Web et dans la vente, le chef de projet e-commerce possède de nombreuses compétences comme un bon esprit de synthèse, de la créativité, de la rigueur, avec une polyvalence caractéristique au poste et un fort relationnel. En début de carrière, il peut prétendre à un salaire moyen de 2 200 euros bruts mensuels, qui évolue pour les séniors jusqu’à 5 000 euros bruts mensuels.

#3 Chef de projet Web

En adéquation avec la politique entreprise, le chef de projet Web veille à la faisabilité et à la cohérence d’un projet de création ou de réorganisation d’un site internet ou d’une campagne de communication Web. Pour ce faire, il va analyser les besoins du client, dans le but de rédiger un cahier des charges, comprenant les différentes étapes ainsi que le budget. Il veille au respect des délais, teste le produit fini, pense aux évolutions possibles, tout en pilotant une équipe. Il est amené à travailler avec des services transverses (webdesigners, développeurs, etc.), et peut parfois assurer, selon la configuration de l’entreprise, les fonctions webmaster ou de consultant en référencement. Ce poste peut se décliner en chef de projet SEO-SEM, chef de projet e-commerce, chef de projet éditorial ou encore chef de projet intranet. Le chef de projet Web est apte au travail en équipe, avec un fort relationnel, de l’autonomie, de la rigueur et de l’organisation. Un débutant percevra un salaire moyen de 2 200 euros bruts mensuels, pour évoluer en sénior entre 3 700 et 5 400 euros bruts mensuels.

#4 Social media manager

Le social media manager gère et valorise l’image de l’entreprise ou d’une marque sur internet, afin d’offrir une plus grande visibilité notamment sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, Viadeo…) par une stratégie de présence. Il propose et pilote une politique de communication digitale dans le but d’influencer diverses communautés, et garantir la perception positive de l’entreprise par ces dernières. Véritable stratège numérique marketing, il analyse la performance des actions, et assure une veille technologique pour être au fait des dernières tendances, et proposer de nouvelles approches. Réactivité, travail en équipe, écoute, curiosité, communication, sont des qualités requises pour exercer cette activité. Un social media manager Junior perçoit un salaire compris entre 2 300 et 3 300 euros bruts mensuels, tandis qu’un Sénior atteindra les 4 200 et 5 400 euros bruts mensuels.

#5 Community Manager

Le community manager travaille de concert avec le social media manager, en animant les différentes plateformes sociales indiquées et proposées par ce dernier. Il développe et gère l’image de l’entité, en formant et en animant des communautés. Son rôle consiste de fédérer un groupe d’internautes, de les fidélise autour d’un intérêt commun, et pour cela, il veille à maintenir des échanges actifs, par des dialogues, qu’il doit modérer. Il assure également une veille des sites internet, blogs ou forums, et doit rédiger des contenus en tant qu’ambassadeur de la marque. Le community manager possède des compétences en communication, il sait faire preuve de réactivité et de disponibilité. En début de carrière, son salaire est compris entre 2 000 et 2 900 euros bruts mensuels, pour ensuite évoluer jusqu’à 3 800 euros bruts mensuels.

L’ICD, international business school, propose des formations adaptées aux nouveaux besoins des entreprises, en lien avec les évolutions technologiques. Consultez notre offre de formation pour mener à bien votre projet et accéder au métier digital de votre choix !

L’ICD, école internationale du commerce et du marketing propose un programme Grande Ecole en 5 ans, sanctionné par un Grade de Master. Tournée vers l’international, cette Business School offre la possibilité d’études à l’international et accueille des étudiants étrangers dans ses programmes internationaux, dispensés en anglais. ICD, la Business School qui offre 9 spécialisations sur des métiers qui recrutent aujourd’hui et recruteront demain.