Travailler au sein d’une ONG : une alternative à l’entreprise ?

Selon une étude réalisée par OpinionWay pour la plateforme Wizbii, 52 % des jeunes de 18-30 ans sont tentés par l’aventure entrepreneuriale et 16 % en sont déjà au stade de création ou de reprise d’une entreprise.
Thumbnail

Le salariat en entreprise n’est en effet plus un réflexe chez les jeunes diplômés, car ces derniers sont de plus en plus tentés par l’entreprenariat, le freelancing ou encore les Organisations Non Gouvernementales (ONG). Ces dernières ont actuellement le vent en poupe et séduisent de nombreux jeunes diplômés qui y voient une possibilité de mettre leurs connaissances et compétences au service d’une cause qui leur tient à cœur.

Rejoindre une ONG, pour une carrière définitivement engagée

Vous souhaitez donner du sens à votre carrière ? Vous investir ? Vous avez toujours eu le goût du bénévolat pendant vos études ? Travailler au sein d’une ONG peut être la solution à vos aspirations professionnelles. Mais attention à ne pas succomber aux idées reçues sur les ONG qui tendent à les idéaliser… Car si elles remplissent un rôle humanitaire et social crucial, les organisations non gouvernementales fonctionnent comme des entreprises, avec des besoins en main d’œuvre qualifiée, des compétences spécifiques et une obligation de résultat.   On assiste en effet à une réelle professionnalisation du secteur, caractérisée par un renforcement des fonctions supports tant au niveau des RH que de la communication, des TICS, de la comptabilité, ou encore du commercial et du marketing.

Il existe par ailleurs toute une chaîne de métiers au sein des ONG, qui ont besoin de professionnels pour mener leurs campagnes de communication et diverses opérations marketing afin de sensibiliser le public à leurs missions. Il est en effet très important pour les ONG de valoriser leur image, tout en respectant des impératifs d’éthique et en donnant envie à la cible visée de soutenir l’organisation. Pour ce faire, les ONG misent sur des profils hautement motivés, matures, avec de grandes capacités d’adaptation ainsi qu’une expérience de terrain afin de faire face à des situations pas toujours faciles à gérer.

Comment intégrer une ONG ?

En moyenne, le secteur effectue moins de 5 000 recrutements chaque année en France. Les candidats sont plus nombreux que l’offre, notamment du fait des budgets qui restent restreints malgré des besoins immenses. Il est possible d’intégrer une association de solidarité internationale, une organisation internationale de l'ONU, une collectivité territoriale (régions, départements), mais aussi une structure d’économie sociale et solidaire comme une association, une startup, une coopérative… Généralement, le statut de volontaire de solidarité internationale (VSI) est proposé, il permet d’être couvert par le ministère des Affaires Étrangères. Il est ensuite possible d’être embauché en CDD, puis en CDI.

Pour vous préparer, et tester votre motivation et votre engagement, il est conseillé de vous lancer dans un premier temps dans le bénévolat ou le volontariat. Cela sera l’occasion pour vous d’acquérir une première expérience qui pourra s’avérer différenciatrice des autres candidatures au moment où vous postulerez au sein d’une ONG. Vous assurez en outre une certaine cohérence à votre parcours, et vous pourrez, par la même, développer vos compétences. Il faut en effet savoir que les ONG recherchent des profils ayant des qualités de créativité, sens de la communication et du travail en équipe, réactivité et volontarisme. La maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères est également indispensable.

L’ICD encourage l’engagement social et humanitaire de ses étudiants en intégrant des dimensions d'entraide et de volontariat aux différents cursus proposés. Découvrez-les sans plus attendre !

PARTAGER