Faire face au déclin de son marché : les 4 configurations

"La période actuelle, marquée par d’importantes ruptures, conduit de plus en plus d’entreprises à subir une dynamique de déclin prématurée. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et comment retourner une telle situation ?" Par Romain Zerbib

Romain Zerbib

Tout d’abord, le déclin peut être défini comme étant la phase plus ou moins longue qui accompagne la faillite de l’entreprise. Il se caractérise concrètement par une incapacité de celle-ci à juguler l’érosion de ses avantages sur le marché. La plupart du temps le déclin est occasionné par une conjonction de facteurs internes et externes. L’environnement évolue sous l’effet d’une nouvelle norme, d’une nouvelle technologie, d’un nouveau modèle d’affaire. Et l’entreprise se retrouve peu à peu désynchronisée du fait d’un déni, d’une myopie stratégique, ou encore d’une incapacité technique à s’adapter à la nouvelle donne. L’engrenage, une fois enclenché, est d’autant plus compliqué à déjouer que le déclin conduit les parties prenantes stratégiques à réduire, peu à peu, leur implication vis-à-vis de l’organisation.

Il importe en conséquence aux managers de bien clarifier la situation afin de pouvoir identifier les meilleures solutions.

Pour en savoir plus 👉 retrouvez la dernière chronique de Romain Zerbib pour Xerfi Canal

PARTAGER